Ignorer les commandes du ruban
Passer au contenu principal
SharePoint
Skip Navigation LinksAxema > Le secteur de l'Agroéquipement > Actualités > CLUB DEMETER - Communiqué de presse
CLUB DEMETER - Communiqué de presse

RENCONTRE-DEBAT 

Innovation dans les exploitations :  quelles machines agricoles pour le futur ?

18 octobre 2018 
8h30 – 10h30 

Auditorium des céréaliers de France 23-25 Avenue de Neuilly, 75016 Paris

Notre invité :



Né en 1959, Michael Horsch est le fondateur de la société HORSCH Maschinen GmbH. Il est marié à Cornelia avec qui il a eu quatre enfants. Aîné d’une fratrie de 6 enfants, il part aux Etats-Unis en 1979 son diplôme en poche dans l’idée d’y installer sa propre exploitation agricole. En 1984, il fondera finalement la société HORSCH Maschinen GmbH avec son père Dankwart Horsch et son oncle Walter Horsch.  
Depuis les années 1990, la société enregistre une croissance importante qui s’accompagne d’une hausse notable de ses bénéfices. HORSCH compte encore aujourd’hui parmi l’un des plus grands spécialistes mondiaux dans le domaine du semis, du travail du sol et de la protection des cultures. Alors même que la conjoncture était à la baisse entre 2013 et 2016, HORSCH a enregistré une croissance de 30% de son chiffre d’affaires.  

L’entreprise possède trois sites de production en Allemagne, un aux Etats-Unis, un en Russie, un au Brésil et le dernier en Chine. Michael Horsch dirige également avec ses frères plusieurs exploitations agricoles. Le centre de recherche AgroVation en République Tchèque est pour les visiteurs l’occasion d’entrevoir les projets sur lesquels la société HORSCH axe ses développements futurs.  

Préparer notre débat :

Le marché mondial des agroéquipements a triplé depuis 1990 et représente aujourd’hui 111 milliards d’euros. Porté par les tracteurs (29%), les matériels espaces verts (21%) et les matériels de récolte (20%), il suit une tripartition équilibrée entre l’Asie (35%), l’Amérique (31%) et l’Europe (28%). Ce secteur est au cœur de l’innovation technique et technologique mais demeure à la fois déterminant pour la performance mais dépendant de la conjoncture économique des exploitations agricoles. Jusqu’où les machines peuvent-elles contribuer à produire plus et mieux dans les années à venir ? C’est à cette problématique globale que s’attache la société allemande HORSCH, l’un des leaders mondiaux du secteur de l’agro-équipement. Cette Rencontre-Débat sera l’occasion d’écouter son fondateur et président, autour non seulement de sa vision pour l’avenir mais également du rôle de l’innovation pour continuer demain à optimiser les performances. HORSCH insiste beaucoup sur le partage des expériences à travers la planète et sur l’adaptation des méthodes de travail sachant combiner mutations technologiques et sociétales.  

** 
Si le machinisme a été l’un des grands vecteurs de la modernisation de l’agriculture au XXème siècle, il reste encore aujourd’hui à l’avant-garde de l’innovation avec des machines toujours plus performantes et technologiques (robotique, imagerie, agriculture de précision, analyse de données) afin de mieux répondre objectifs de la double performance. Quelles sont les grandes innovations à l’œuvre ? La machine agricole du futur facilitera-t-elle encore davantage le travail des agriculteurs et la gestion des exploitations ? Avec le vieillissement de la main d’œuvre, la machine de demain sera-t-elle intégrée à l’agriculteur (exosquelettes par exemple) ? Jusqu’où les machines autonomes pourraient-elles supplanter le travail humain au détriment de l’emploi ? Quelles sont les implications pour le travail et la formation des agriculteurs ? L’agriculteur de demain sera-t-il une machine et l’agriculteur devrat-il être un ingénieur en robotique ? Avec le « machinisme 2.0 », les agriculteurs vont-ils être confrontés à des outils de travail à l’utilisation trop complexe ? Quel avenir pour le marché des agroéquipements ? Où sont ses perspectives de croissance ? Le commerce de machines agricoles sera-t-il affecté par la résurgence du protectionnisme ? Toutes les agricultures du monde vont-elles effectuer leur virage mécanique au XXIème siècle ? L’avenir des agroéquipements est-il dans la production agricole ou dans l’entretien des espaces verts (jardinage, paysagisme) ?  Ces changements interrogent l’avenir des géants de l’agroéquipement. Quelles orientations stratégiques pour HORSCH dans les années à venir ?  

En Europe, la France est le premier marché de l’agro-équipement (18 milliards d’euros, devant l’Allemagne et le Royaume-Uni) et le 3ème constructeur. La filière représente près de 30.000 entreprises et 350.000 salariés. La « Ferme France » lui assure une demande d’autant plus forte (22.500 immatriculations de tracteurs neufs par an) que les exploitants français sont réputés friands des dernières machines et innovations. Comment expliquer la performance commerciale de la filière française, qui contraste avec son retard en termes de production, loin derrière l’Allemagne et l’Italie ? Les exploitations françaises sont-elles sur-équipées par rapport à leurs besoins ? Jusqu’où ira la course aux machines les plus puissantes ? Quelles sont les spécificités du marché français ? Comment s’organise la distribution (vente directe aux exploitants, CUMA) ? Comment la filière des agroéquipements gère-t-elle la volatilité des investissements (qui dépend des prix agricoles) ?  

Quelques éléments de repères : 

Le secteur des agroéquipements en France (Rapport Axema, 2017) :




​Les ventes de robots agricoles à horizon 2035 (Rapport Axema, 2017) :
 
​​​


Les pieces jointes

POUR ALLER PLUS LOIN