Ignorer les commandes du ruban
Passer au contenu principal
SharePoint
Skip Navigation LinksAxema > Espace Presse > Publications

L'ANNUAIRE DES ENTREPRISES

Axema

Retrouvez les industriels du secteur de l'Agroéquipement et leurs produits.

Voir toutes les entreprises

le secteur de l'agroequipement

Axema

Le secteur regroupe des entreprises qui produisent et commercialisent des équipements et des matériels, fixes et roulants, destinés à divers utilisateurs.

En savoir plus

AXEMAG

Axema

Téléchargez la toute ** NOUVELLE FORMULE ** d'AXEMAG, le journal des industriels de l'Agroéquipement

AXEMAG NUMERO 19

Consulter Axemag

Axema - Communiqué de presse

10 avril 2018 à Paris

AGROÉQUIPEMENT : LA REPRISE ANTICIPÉE DU MARCHÉ EN FRANCE ET À L’INTERNATIONAL SE CONFIRME

En 2017, les industriels de l’agroéquipement constataient les premiers signes de redressement du marché. L’année 2018 promet de sortir de la crise et d’entrevoir des perspectives de croissance plus faste pour le commerce de machines agricoles.

La France, 5ème acteur d’un marché des agroéquipements mondialisé 

Le marché mondial des agroéquipements représente 111 Mds €, porté pour plus de la moitié par les tracteurs (28.7%), les matériels espaces verts (21.1%) et les matériels de récolte (19.6%).

Il irrigue principalement l’Asie (35%), l’Amérique (31%) et l’Europe (28%).

Alors que 90% des échanges sont réalisés par 20 pays, la France se positionne en 5ème position (6%) après l’Allemagne (19%), les Etats-Unis (13%), la Chine (9%) et l’Italie (8%). On note l’émergence de nouveaux acteurs challengers tels que la Chine, l’Inde et la Russie qui, forts d’un développement local, trouvent dans le marché européen mature, des opportunités de développement.

La France constitue le premier marché d’agroéquipement en Europe

Avec 385 entreprises, 3.1 Mds € à l’export vers 159 pays et une production française équivalent à 4.6 Mds €, la France tient la 3ème place dans la production européenne.

La part de la France dans la production européenne porte principalement et par ordre d’importance sur les matériels de travail du sol (32%), les matériels de transport et de manutention (23%), les matériels de laiterie (21%), les tracteurs agricoles neufs et les matériels d’arrosage et de protection (19% chacun) et enfin les matériels d’élevage (18%).

Jusqu’en 2016, la France avait le déficit le plus important de l’Union européenne et le 4ème au niveau mondial après le Canada, l’Australie et la Russie, juste devant l’Ukraine. Néanmoins, cette situation s’améliore en 2017 avec de bonnes performances à l’export, notamment sur les tracteurs, les presses et matériels de fenaison, les produits de manutention, et les matériels de vinification. Les marchés qui progressent sont : le Royaune-Uni, la Russie, l’Espagne, l’Australie, l’Ukraine, la Pologne, la Nouvelle-Zélande, la Roumanie, l’Afrique du Sud, le Turkménistan, le Mexique et l’Argentine.

Le marché français de l’agroéquipement (production - exportations + importations) en 2017 termine à 5.1 Mds €, en hausse de 1.1%. Ce bon résultat vient surtout de la production française qui alimente le marché car les importations ont continué de se réduire de 5% dans le même temps.

Du côté de la demande, les exploitations de grandes cultures et la polyculture-polyélevage qui conjuguent un écart de revenu important par rapport à la moyenne quinquennale et un déficit d’investissements par rapport aux années passées, seront plus susceptibles d’investir si leurs revenus venaient à augmenter de façon importante.

En parallèle, l’horticulture, l’arboriculture et les maraichers disposant d’un revenu légèrement supérieur à la moyenne quinquennale et un léger déficit d’investissements pourraient investir en matériels.

Les enjeux industriels demeurent nombreux pour faire face aux crises industrielles, financières et agricoles

Si les adhérents Axema sont les seuls à voir leurs marges diminuer contrairement à l’ensemble des acteurs de l’industrie française et européenne, ils sont parvenus à maintenir leurs emplois depuis 2012 et même à les augmenter depuis la crise de 2016. Cette priorité pour Axema a pour conséquence de réduire drastiquement l’excédent brut d’exploitation dans la valeur ajoutée.

« Pour répondre aux défis de développement de nouveaux marchés ou de nouvelles solutions innovantes, il faut que les entreprises soient compétitives et grossissent » explique Frédéric Martin, Président d’Axema.

Le développement de la robotisation de l’agriculture sera un des leviers de la croissance mondiale des ventes d’agroéquipements

Partant d’un marché mondial en 2016 de 131 milliards de dollars, nous estimons que celui-ci pourrait atteindre 196 milliards de dollars en 2035. La robotique qui est encore peu développée à l’heure actuelle devrait considérablement progresser pour atteindre 58% des investissements mondiaux en 2035.

La diffusion de ces nouvelles technologies se réaliserait selon l’utilisation suivante (en % du total des robots en 2035) : les tracteurs autonomes (42%), le travail du sol (20%), la gestion laitière (20%), la protection des cultures (11%), les drones et la gestion du matériel (3% respectivement) et la gestion des animaux (1%).

----------------------------

A propos d'AXEMA

AXEMA est l'association française des acteurs industriels de la filière des agroéquipements et de l'Agroenvironnement. Elle regroupe les constructeurs français et importateurs de matériels agricoles des différentes filières de la production agricole, végétale et animale, ainsi que les producteurs et importateurs de matériels pour l'entretien des espaces verts. AXEMA compte 230 sociétés membres réparties entre fabricants (69%) et importateurs (31%).

Pour nous suivre : www.axema.fr, Twitter : @AxemaFR, LinkedIn : AXEMA​


Contacts :

Julie Chaouat - agence Comfluence
Julie.chaouat@comfluence.fr
01 40 07 98 20

Raphaëlle Lemoues – agence Comfluence
Raphaelle.lemoues@comfluence.fr
06 63 99 85 92

Muriel Casé - Axema
m.case@axema.fr
01 42 12 85 92

Axema